Parcours

Fermer Parcours lévinassien

Fermer Parcours axiologique

Fermer Parcours cartésien

Fermer Parcours hellénique

Fermer Parcours ricordien

Fermer Parcours spinoziste

Fermer Parcours habermassien

Fermer Parcours deleuzien

Fermer Parcours bergsonien

Fermer Parcours augustinien

Fermer Parcours braguien

Fermer Parcours boutangien

Fermer Glossématique

Fermer Synthèses

Fermer Ouvrages publiés

Fermer Suivi des progrès aux USA

Fermer Parcours psychophysique

Fermer L'art et la science

Fermer Parcours nietzschéen

Fermer Philosophies médiévales

Autres perspectives

Fermer Archéologie

Fermer Economie

Fermer Sciences politiques

Fermer Sociologie

Fermer Poésie

Fermer Théologie 1

Fermer Théologie 2

Fermer Théologie 3

Fermer Psychanalyse générale

Fermer Points d’histoire revisités

Fermer Edification morale par les fables

Fermer Histoire

Fermer La numérisation du monde

Fermer Phénoménologie

Fermer Philosophie et science

Mises à jour du site

04/11/2017 ajout :
Economie
- Marchand, non marchand
Sociologie
- Une sociologie délivrée de l'héritage bourdieusien

01/10/2017 ajout :
Parcours ricordien
- L'image de Dieu et l'épopée humaine
- Ricoeur philosophe et théologien

24/09/2017 ajout :
La numérisation du monde
- La vie algorithmique

09/09//2017 ajout :
La numérisation du monde
- Philosophie de la donnée
- La siliconisation du monde

27/08/2017 ajout :
La numérisation du monde
- Les objets connectés du futur

Liens Wikipédia
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Parcours hellénique - Lexique mots grecs

LEXIQUE DES MOTS ET EXPRESSIONS
DE LA PHILOSOPHIE GRECQUE

NOTE LIMINAIRE

Les mots et expressions ici proposés ont été recueillis dans l’ouvrage intitulé « PHILOSOPHIE GRECQUE » publié par les Presses Universitaires de France, sous la direction de Monique Canto-Sperber en juin 1997. Ce livre, grâce à l’accord réalisé par les cinq co-auteurs sur le mode de présentation du vocabulaire permet aux non-initiés à la langue grecque de comprendre la philosophie née dans ce pays et dont on sait toute l’importance. Ils ont en effet présenté les mots grecs sous une double forme : le mot écrit avec l’alphabet grecque d’une part et francisé alphabétiquement d’autre part ; par exemple pour la sagesse (sophia/ σοφία), pour le langage raisonnable (logos/λόγος), pour le mot nature (phusis/φύσις). Cette façon de procéder, tout en respectant la langue d’origine, leur permet d’utiliser le mot alphabétiquement francisé au cours de ses différents développements ; la transcription du mot avec ses seules lettres grecques, remarquons-le, aurait beaucoup compliqué la tâche des non-initiés à ce codage.


On lit par exemple à la page 7 : < La nature, la phusis, s’oppose à l’art, à la technè/τέχνη ; les objets naturels ne sont pas fabriqués comme les objets artificiels – ils croissent, ils poussent.(Le mot phusis dérive du verbe phuein, « pousser »). Le concept de la phusisphusis n’est pas épuisé dans l’opposition à la technè. On peut parler de la phusis en général ou de la phusis de quelque chose – de la phusis du sang, par exemple, de celle du tonnerre ou de celle de l’éléphant. En ce sens la phusis de X s’identifie à l’essence de X, aux traits centraux de X desquels dépendent toutes ses propriétés. La phusis du sang devra donc être identifiée à sa constitution chimique et elle pourra être caractérisée par une formule qui précise quels sont les éléments fondamentaux du sang et les proportions selon lesquelles ils sont mélangés.> distingue donc le naturel de l’artificiel, tout en indiquant le principe de cette distinction : les objets naturels « poussent », c’est-à-dire qu’ils ont en eux-mêmes un principe de développement ou de mouvement. Mais le contenu du mot


Il m’est apparu utile de relever dans cet ouvrage, les mots et expressions alphabétiquement francisés de la philosophie grecque (ce que les praticiens de cettelangue pourront me reprocher), afin de les présenter aux lecteurs sous forme de lexique. Il s’agit d’une ébauche qui peut être à tout moment complétée.

 



MOTS


adiaphora

indifférente (à propos d’une chose)

adoxastos

sans opinions

agathos

bon citoyen (le)

aidôs

retenue

ainigmata

énigmatique

aisthèsin e

perception

aisthèsis

sensation

aitia

cause

aitios

responsable, coupable

akrasia

faiblesse de la volonté, incon- tinence

alogiston

âme(partieirrationnelle de l’)

alogos

sans parole

amerè

sans parties (un q.q. chose)

anamnèsis

ressouvenir

anepikrita

indécise (à propos d’une chose)

antilogia

développement d’un argument opposé

antiperistasis

remplacement circulaire

apatheia

détachement à l’égard des affections, insensibilité

apeiron

principede l’indéfinioul’in- fini

aphasia

perte de la parole

apokalupsis

révélation

apophanseis

propositions qui affirment ou nient q.q. chose d’un sujet

apophansis

propositions

apoproègmena

choses naturelles à redouter

aporia

aporie : contradiction insol-luble

ara

donc

archè (plur. : archai)

principe (s)

aretè

désigne à la fois une fonction et l’excellence de celle-ci

arrhèton

ineffable

asômaton

incorporel (un)

astathmèta

instable (à propos d’une chose

ataraxia

exemption de trouble

autarkeia

autarcie

axia

valeur non morale des choses conformes à la nature

axian ekhon

valable

axiôma

proposition qui peut changer de ‘valeur de vérité’ au cours du temps

axiômata

significations des phrases à l’indicatif qui sont propre- ment les porteurs des valeurs de vérité ou de fausseté (propositions, dans la logique stoïcienne)

blituri

mot phonétiquement bien formé, mais privé de sens, par exemple « cui-cui »

boulèsis

souhait ou désir rationnel

bouleusis

délibération

canon

règle

catègorein

accuser, indiquer

chôra

espace (l’)

clinamen

déviation minimale

cosmos

univers

deinos,( plur.) deinè

terrible, formidable

den

éant (l’)

diairesis

méthode de la division

dialegesthai

le bien discuter

dianoia

entendement

diaphônia

discordance

diastèma

intervalle

dikè

justice

dissos ,(plur.) dissoi

double (s)

doxa

opinion, objet de croyance

dunameis

facultés

dunamis

puissance

egkratreia

maîtrise de soi

eidos

réalité intelligible, essence, caractère générique

eikasia

conjecture

eisagôgé

introduction

ekpyrôsis

ignification totale ; conflagra- tion

elenchos

méthode de recherche de la vérité morale (discussion dialoguée entre 2 personnes)

empeiria

Rhét. (pratique de la…)

enargeian

evidence

endoxa

opinion simplement probable

energeia

action immanente, acte pur

ennoia

compréhension, notion

entelekheia

entéléchie, état d’achèvement

epagôgè

induction

epechein

suspendre une pensée

epi technèi

métier (le)

epideixis

Rhét. (exhibition de la …)

epistèmè

concept d’une connaissance, science

epithumia

désir irrationnel

epitomè

résumé

epochè

assentiment

ergon

fonction propre de l’homme

eris

querelle

eristikoi

disputeurs

estin

homme tempérant

ethos

toute manière habituelle d’être ; habitude

èthè

Rhét.(descrip. des caractères)

èthika

choses morales

èthos

caractère

eudaimonia

bonheur d’un homme, prospérité

eunomia

législation bonne

eupragia

action droite et réussie

gar

car

gnôsis

savoir interprétatif d’origine platonicienne

haireta

choisi

hairetea

à choisir

harmonia

accord

hèdonè

plaisir

hègemonikon

meneur, chef, commandant

hetairos

disciple

hexeis

disposition, traits bons ou mauvais, tenue, maintien

hexis

tenue (pour les solides inanimés)

holon

totalité finie et ordonnée

homoiômata

copies

homoiotès

ressemblance

homologia

communauté de vues, accord

homologoumenôs

en accord

homonomia

législation humaine

horismos

définition

hormè

impulsion, tendance

hulè

matière (sens de matériau)

huparchein

mode d’existence du présent

huparkhein

appartient

huper

« sur »

hupernoèsis

sur-intellection

huperontôs

sur-existentiellement

huphestanai

subsistance du passé et du futur

hupographè

esquisse, ébauche

hupokeimena

sous-jacent

hupolèpsis (plur : eis)

sous-notion,saisie imparfaite

hupomnèmata

aide-mémoire

hypexairesis

clause de réserve (exceptio en latin)

hypokeimenon

substrat

hypotelis

sous-fin (« tout juste bonne pour les autres »)

idalmoi

images

idea

Idée

In-fantia

non-parole (la)

iskhus

force

isonomia

législation juste

judicium

critère de vérité

kakôn

maux

kanones

règles

karteria

endurance

kat’eidè

par espèces (diviser la chose...

katalèpsis

cognition

katalèptiké

adéquate

katastèmatikon

plaisir « d’état »

katègoreitai

est prédiqué, appartient

katègoria

catégorie, prédicat

katharsis

purgation

kathèkon (plur. kathèkonta)

chose qui vous incombe,office

katholou

proposition universelle

katorthômata

actions droites du sage qui accomplit les « kathèkonta »

kenon

vide (le)

khèmata

chose dont on se sert

khôris

à part (à propos des choses sensibles)

khôrista

séparées (à propos des choses sensibles)

kinètikoi

forces cinétiques

kinètikon

plaisir « de mouvement »

koinonia

communication

kosmos

monde ; ornement

kritein

juger

kritèria; kritikos

critère (de vérité)

legein

dire, parler

legomena

ce qu’on dit ou pense d’un sujet

lekton

« dit »(le), « dicible »(le)

lexis

son articulé

logikai

se dit des impressions « discursives »

logikè

logique (la)

logistikon

âme (partie rationnelle de l’)

logoi

énoncés, arguments

logos (plur. : logoi)

langage, discours de raison, connaissance, énoncé
– expression de l’utile et du nuisible et, par là, du juste et de l’injuste,
– instrument d’expression articulé, conventionnel et symbolique
Stoïc. : argument, principe actif, dieu ; le mot physique est le « feu »

makhomenôs

de façon conflictuelle

mathematika

choses mathématiques, corrélats

mathêmatikoi

mathématicien

mathèsis

apprentissage

mèden

néant (le), s’ajoutant en quel- que sorte à l’éant’ (den)

mesotès

moyenne ou médiété

metabasis

déplacement d’un élément à un autre

metriopatheia

mesureàl’égarddesaffections

misthon

rémunération

mounogenes

unique en son genre

nearai

nouvelles

nemetai

assigné comme juste part

noerai

intelligentes

noèsis

intelligence, intuition

nomina

coutumes

nomizetai

accepté comme correct

nomizo

j’accepte, j’approuve

nomos, (plur.) nomôn

loi, coutume, artifice, culture, habitude déterminée par la croyance

noos

raison, intellect

nous

esprit, compréhension

oikeion

action de rendre propre, familier, proche

oikeiôsis

action exercée par la nature pour qu’on s’approprie notre être, nous le rendre familier

onoma

nom

orexis

pouvoir de désirer, désir rationnel

organon

outil ou instrument de la science

orthoepeia

rectitude du style

oulomeles

entier en ses membrures

ousia

substance des choses, biens

possédés, “prédicat essentiel”

pan

tout (le) [le monde et le vide infini qui l’entoure]

paradeigma

paradigmes

pãrestin

tempérance

parôn

quelqu’un du présent

parousia

présence du beau

paskhein

pâtir

pathè

états affectifs, affects

Rhét. (descrip. des passions)

pathôn (plur. : pathè)

affection (s)

pedigree

origine honnête

peras

limite

peripatos

promenoir

pèxis

solidification

phantasia

représentation mentale, im- pression

pharmakon

médicament

phaulos (plur. phauloi)

insensé (un), nul (un), pas grand chose (un)

philosophein

philosophe

phôné

voix

phrônesis

pensée claire, sagesse prati- que, prudence

phronimos(plur. phroni- moi)

homme (s) prudent (s)

phuô, ou phuein

pousser, croître

phusikos, (plur. phusikoi)

physicien

phusis

physique, état de nature

pistis

croyance

pithanon

impression fiable ou plausible

pneuma

souffle igné

poia

qualifiés

poien

agir (l’)

poièsis

action transitive (ex : apprendre)

poion

qualifié (le)

poiotes

qualité (la)

politeia

constitution,régimepolitique, « politie » d’où démocratie

Politeia

‘La République’ de Platon

polutropos

aux mille tours (l’homme)

ponos

douleur, souffrance

pragma

Rhét. (sujet de la)

praotès

douceur

praxis

action immanente, acte pur

proègmena

choses préférentielles parmi celles conformes à la nature

prohairesis

– choix délibéré ou préférentiel

– choix raisonné et vertueux

prokopè

progrès moral

prokoptôn

celui qui progresse

prolèpsis (plur. prolèpseis)

prénotion, saisie anticipative

psuchè

ce qui insuffle la vie (passions désirs), principe vital, âme (pour les animaux)

qua

en tant que

sèmeiôsometha

inférences sémiotiques

skholè

loisir studieux

skiagraphia

jeu d’ombres

skopos

dessein, (ex. : la cible pour l’archer)

sophistès

enseignant (l’)

sophos-syn. spoudaios

sage (le)

spoudaias

vertu de l’homme de bien

spoudaios - synon. sophos

sage (le)

stasis

guerre civile

sullogismos

syllogisme

sumbola

symbolique

sunammenon

implication conditionnelle

sunkatathesis

assentiment

sunthesis

liaison

sustasis

constitution corporelle

symphonia

concert

technè

art

tèi

avec

tekhnikon

artisan

teleon

être parfait

telos

but de la vie, fin, recherche d’une perfection propre à un individu

tetrakus

association de 1+2+3+4=10

themata

ensemble de règles

theoria

doctrine du texte

thumos

âme (partie affective de l’)

ti

quelque chose (le)

tolma

orgueil

tonos

principe tonique :

appelé hexis (tenue) pour les solides inanimés

appelé phusis (croissance) pour les végétaux

appelé psuché (âme) pour les animaux

topos

lieu (existence et essence), « univers » dans la théorie des catégories en logique

tribè

Rhét. (routine de la)

tribôn

manteau

tropos

attitude du caractère, forme du discours




EXPRESSIONS


agathou moira

lot nécessaire du bien

aitias logismos

raisonnement explicatif

an – oikos

sans famille

an – polis

sans patrie

anaphès phusis

réalité intangible

anarmoi ogkoi

masses incorporées

anthrôpinè sophia

sagesse proprement humaine

aristè politeia

la meilleure constitution

atomos gramma

ligne insécable

auto to kalon

le beau lui-même

causae cognoscendi

raisons épistémologiques

causae essendi

causes ontologiques

deuteron ploun

navigation de secours

dissoi logoi

lois doubles

dunamei kai prebeiai

dignité

einai gar leian kinesin ten hedonen

car c’est un mouvement doux (en parlant du plaisir)

eis tous logous

du côté des raisons

ek mè eontos

de ce qui n’existait pas

empeiria kai tribè

savoir-faire, routines

epekeina tès ousias

au-delà de l’être

epidromè tôn philosophôn

catalogue des philosophes

epokhè peri pantôn

suspension universelle du jugement

exègèsis tes lexeôs

discussion interprétative sur les termes utilisés

flumen aureum

fleuve d’or

genesis kosmou

genèse du monde

hen kata pollôn

unité prédiquée d’une multi-plicité

hen ti para ta polla

unité réelle distincte d’une multiplicité

hexis proairetikè

choix délibéré

hoi akoumatikoi

pythagoriste religieux

hoi mathèmatikoi

pythagoriste savant

homologoumenôs zèn

vivre en accord

homou panta

toutes choses ensemble

hôs epi to polu

phénomènes qui se produisent le plus souvent

kai ouden menei

mais rien ne demeure

kat’eidè

espèces (classé par)

katas tèmatikon

catastématique, plaisir d’état

kath’hauta

par elles-mêmes (ce n’est pas le cas des parties du monde)

krasis di’holou

mélange total

leia kinèsis

mouvement doux

logoi exôterikoi

discussions exotériques

logoi spermatikoi

raisons séminales ou germi- nales

logos apophantikos

énoncé propositionnel

logos endiathetos

langage de raison (disposition intérieure)

logos prophorikos

langage exprimé ou proféré

meson bion

voie moyenne

metrodidaktos

élève de sa mère

mia idea

forme unique

nôi prattô

j’agis par mon esprit

orthotès onomatôn

rectitude des noms

ouden horizei

ne détermine rien

ouden mallon

en rien davantage, vraie plutôt que fausse, plausible plutôt qu’implausible

ouk estin antilegein

on ne peut rien contredire

panta khôrei

tout passe

panta khôrei ouden menei

«toutse déplaceriennereste »

loc. attribuée à Héraclite par Platon

panta rhei ouden menei

« tout s’écoule rien ne reste »

loc.adoptée par Aristote pour la même pensée

pantelôs gnôston

connaissable absolument

pantelôs on

fait d’être absolument

Pantôn khrèmatôn metron estin anthrôpos

L’homme est la mesure de toutes choses

per se

par soi

peri archôn

principes

peri biôn

biographies

peri diadokhôn

successions de philosophes

peri kakôn

« sur les maux »

peri phuseos historiai

enquêtes sur la nature

permotiones intimae

affections internes

phantasia katalèptikè

impression cognitive

phantastikai epibolai tès dianoias

applications imaginatives de la pensée

phusis de x

essence de

poion ti estin

comment est une chose

pôs ekhonta

disposés d’une certaine manière

potamoisi toisin autoisin

fleuves (les mêmes)

pros ti pôs ekhonta

disposés, fonctions de quel- que chose

Protheôria ou theôria

discussion préliminaire sur la doctrine

skhèmata tès katègorias

figures de la prédication

sophôs arisato

définit clairement

stoa poèkilè

portique peinturluré

sunagôgè peri areskontôn

résumédesopinions des philo- sophes grecs sur la nature

ta legomena

choses dites

ta pros telos

ce qui a trait à la fin

tèi phusei

en accord avec la nature

teknè rhetorikè

rhétorique (la)

theia moira

faveur divine

ti esti

quiddité (la), ou définition (la)

to telos

fin visée

to ti ên einai

qu’en est-il pour une chose d’être cette chose? quiddité

to ti estin

ce qu’est une chose

tode ti

objet premier, ceci

tôi oikeôi en eph’ henos

un seul logos par chose

ton einkota muthon

conte vraisemblable

trakheia kinêsis

mouvement rude


Date de création : 11/12/2006 @ 08:44
Dernière modification : 08/02/2010 @ 07:59
Catégorie : Parcours hellénique
Page lue 11349 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article


Réactions à cet article


Réaction n°1 

par florence_Houel le 12/10/2017 @ 19:18

Merci pour cet article bien clair.
Je suis agrégée de Lettres modernes, et rien de ce qui est latin ne m'est étranger, mais n'ayant jamais appris le grec, je suis perdue dès qu'il y a des allusions dans des textes de philo ou de socio.
Cela va m'aider
Merci

^ Haut ^