Parcours

Fermer Parcours lévinassien

Fermer Parcours axiologique

Fermer Parcours cartésien

Fermer Parcours hellénique

Fermer Parcours ricordien

Fermer Parcours spinoziste

Fermer Parcours habermassien

Fermer Parcours deleuzien

Fermer Parcours bergsonien

Fermer Parcours augustinien

Fermer Parcours braguien

Fermer Parcours boutangien

Fermer Glossématique

Fermer Synthèses

Fermer Ouvrages publiés

Fermer Suivi des progrès aux USA

Fermer Parcours psychophysique

Fermer L'art et la science

Fermer Parcours nietzschéen

Fermer Philosophies médiévales

Autres perspectives

Fermer Archéologie

Fermer Economie

Fermer Sciences politiques

Fermer Sociologie

Fermer Poésie

Fermer Théologie 1

Fermer Théologie 2

Fermer Théologie 3

Fermer Psychanalyse générale

Fermer Points d’histoire revisités

Fermer Edification morale par les fables

Fermer Histoire

Fermer La numérisation du monde

Fermer Phénoménologie

Fermer Philosophie et science

Mises à jour du site

04/11/2017 ajout :
Parcours ricordien :
La pensée de Paul Ricoeur chez E. Macron

04/11/2017 ajout :
Economie
- Marchand, non marchand
Sociologie
- Une sociologie délivrée de l'héritage bourdieusien

01/10/2017 ajout :
Parcours ricordien
- L'image de Dieu et l'épopée humaine
- Ricoeur philosophe et théologien

24/09/2017 ajout :
La numérisation du monde
- La vie algorithmique

09/09//2017 ajout :
La numérisation du monde
- Philosophie de la donnée
- La siliconisation du monde

27/08/2017 ajout :
La numérisation du monde
- Les objets connectés du futur

Liens Wikipédia
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Parcours hellénique - Présentation

PARCOURS HELLÉNIQUE

Au cours du XIXe siècle, Hegel a décrit le déploiement de la Raison universelle, c’est-à-dire de l’Esprit.

Selon lui, dans ses Cours sur l’histoire de la philosophie composés entre 1805 et 1830, « ce déploiement obéit aux lois de la dialectique qui gouvernent toute activité rationnelle : une thèse est posée, puis elle est niée par une antithèse, et le processus culmine en une synthèse qui rend explicite ce qui au point de départ restait implicite. L’application de ce schéma interprétatif permet de de discerner dans l’histoire de la philosophie grecque une première période qui va de Thalès à Aristote et qui elle-même comprend trois étapes. Dans un premier temps où se situe Thalès et les autres penseurs ioniens, seules sont prises en compte les déterminations sensibles : l’eau, l’air, le feu, etc. Dans un second temps, qui correspond à l’époque des Sophistes, de Socrate et des Socratiques, un scepticisme critique s’impose qui nie cette façon de voir en lui substituant le principe de subjectivité suivant lequel c’est le sujet percevant et pensant qui détermine la perception et la pensée. Le conflit qui en résulte permet ces synthèses que représentent les systèmes de Platon et d’Aristote ».

Ce parcours comprendra donc ces trois périodes : La pensée présocratique –La période de scepticisme critique (Sophistes, Socrate et les Socratiques) – Les synthèses de Platon et d’Aristote (constituant chacune une sous-période particulière).

Elles seront complétées par – La philosophie à l’époque hellénistique (Epicuriens, Stoïciens et Sceptiques) et – Les deux traditions platoniciennes et aristotéli-ciennes.

L’ouvrage de référence retenu pour cette étude séquentielle est « Philosophie grecque » réalisée sous la direction de Monique Canto-Sperber avec la colla- boration de Jonathan Barnes, Luc Brisson, Jacques Brunschwig, Gregory Vlatos, éditée par PUF en juin 1997.


Date de création : 05/12/2006 @ 12:08
Dernière modification : 11/12/2006 @ 09:03
Catégorie : Parcours hellénique
Page lue 5524 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


^ Haut ^